Pour revivre cette soirée, écouter un bout des discours et surtout LA MUSIQUE DE SUNU DIANTE, cliquez sur ce lien :

https://youtu.be/xGjGHfGHTEo

Au cours de cette soirée, les interventions ont été limitées à celles de Michel Blancher, d’Abderrahamane Sidibé et de Frédéric Soulier. Les textes qui suivent représentent les fils directeurs de ces interventions ; elles ne prétendent pas être la transcription fidèle de ce qu’ont effectivement dit les orateurs.

 

INTERVENTION DE MICHEL BLANCHER,

Président de Brive-Sikasso

Bonsoir,

Monsieur Frédéric Soulier,

Monsieur Abderrahmane Sidibé,

Honorable Marie Sylla,

Mesdames et messieurs les élus,

Monsieur le Secrétaire général de Sikasso,

Décembre 1982 – Octobre 2022, 40 ans donc que les deux villes ont décidé d’unir leurs destins, pour le meilleur dans un jumelage singulier, sortant des sentiers battus des jumelages traditionnels. Singulier par l’orientation résolument solidaire qui lui est donnée, via une coopération décentralisée et tournée vers la construction d’une amitié indéfectible par de là les distances et les cultures.

Vous allez pouvoir, grâce au remarquable travail de synthèse et de montage de Dominique Célérier, voir le déroulé de 40 ans d’amitié et de coopération.

(à retrouver via ce lien) :   https://youtu.be/g7dUhvdwC6w

Volonté et vision de deux maires, Jean Charbonnel et Aguibou Berthé qui rencontrent vite une vraie et immédiate « ferveur ». Autour de ce projet, naissent les engagements de femmes et d’hommes désireux de jeter un pont entre les deux villes et de faire vivre ce relations d’amitié au travers d’actes concrets et de réalisation tangibles.

Antoine de Saint-Exupéry disait « fais leur bâtir une tour ensemble et tu les changeras en frères« . Et c’est ce qui a été initié : des chantiers de jeunes en 1982 et 1983 (certains sont dans la salle, ce soir) et un témoignage d’une ancienne, émouvant :

« J’ai fait partie du premier voyage qui amorçait le jumelage entre Brive et Sikasso. J’avais 19 ans à l’époque et j’en ai bientôt 59 ! La découverte pour moi du Mali et des sikassois. J’ai eu beaucoup de chance de faire partie de ce groupe uni malgré les différences d’âge et de statut professionnel. Expérience inoubliable qui a marqué ma vie ! Je suis retournée au Mali plusieurs fois« .

Elle n’est pas la seule à considérer le caractère inoubliable des rencontres à Sikasso, et la réciproque est je cois, réelle. Dans la même veine, des convois à travers le Sahara, traversable sans crainte à l’époque, des missions de vaccinations massives dans les années 1990.

Années pionnières qui ont vu ensuite le jumelage-coopération évoluer vers une plus grande professionnalisation et une prise en compte plus globale des besoins, en santé, accès à l’eau et agricole via le microcrédit notamment.

40 ans, ce sont les noces d’émeraude, considérée comme la pierre de la sagesse et le symbole de patience. Je ne sais pas si la séculaire sagesse africaine nous a imprégnée ? A tout le moins nous avons appris un sens élevé de l’hospitalité et aussi à modifier notre rapport au temps, à redécouvrir les vertus de la patience, nous si souvent pressés.

40 ans se sont des relations étroites tissées, des interconnaissances …Se connaître, se comprendre, s’écouter pour avancer. C’est une cheminement commun, épousant le proverbe malien : « un seul pied ne trace pas un sentier ». C’est si vrai.

40 ans ce sont les cinq maires successifs à Sikasso, d’Aguibou Berthé à Kalfa Sanogo (représenté par Abderrahmane Sidibé) et les quatre maires successifs de Brive, de Jean Charbonnel à Frédéric Soulier, sans omettre Bernard Murat et Phipippe Nauche qui ont tous œuvré à ce que ce jumelage soit fécond et porteur de valeurs de solidarité.

Merci, Frédéric, de poursuivre activement avec ton équipe, les élus en charge des relations internationales,  dans cette voie.

40 ans ce sont aussi des partenaires qui ont répondu à nos appels ou qui se sont spontanément manifestés pour apporter leur aide.

Bien sûr en premier lieu, la Ville de Brive, qui n’est pas un partenaire mais le maître d’ouvrage qui oriente et impulse,

Mais aussi le Centre hospitalier de Brive et d’autres Centre hospitaliers régionaux, le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine, le SIRTOM, l’Agence d’eau Adour-Garonne, les fondations Véolia, Saur, les garages Hyundaï, Renault, la clinique des Cèdres, les Clubs Service, les Associations avec qui nous avons un partenariat (Trait d’union, Emmaüs, Liban, AFH…) et une foultitude de donateurs publics (établissements scolaires) et privés (médecins).

C’est le moment d’exprimer notre plus totale gratitude à tous nos partenaires, sans qui une partie de ces projets n’aurait pu aboutir.

40 ans, se sont tous nos partenaires maliens de Sikasso, la commune urbaine, le Gouvernorat, l’Hôpital Régional, le Centre de Santé de Référence, l’Inspection d’Académie, les associations de quartier.

Abderrahmane, sois notre interprète pour porter ce message sincère de remerciement. Notre plus belle récompense, les sourires de bénéficiaires ! Ceux qui l’ont vécu savent de quoi je parle.

40 ans ce sont aussi des générations de bénévoles, d’administrateurs dévoués et d’adhérents fidèles qui contribuent au bon fonctionnement de l’Association. Merci à elles et à eux. Parmi eux certaines et certains nous ont quitté et nous sommes surement nombreux à avoir une pensée émue pour :

Oumar Sangoré,

Bakary Diallo,

Souleymane Coulibaly,

Odette Neuville,

Marcel Cusson,

Gérard Guiraud,

Alain Fourchet,

François Rambaud,

Sylvestre Guth,

Patrick Martin,

Sylvie Desrameaux,

Françoise Heintzelmann.

Et maintenant, le futur ? Nous sommes tous très conscients des turbulences et des conflits qui minent le Mali et pas seulement ! Mais ce que nous ressentons, et en cela les institutions gouvernementales françaises et locales nous incitent à ne pas nous désengager. Ce qu’il faut, dans la mesure du possible, c’est garder le cap et l’élan. Rien n’est insurmontable lorsqu’on a déjà traversé des épreuves ; nos deux pays, nos deux villes en ont traversé à travers leur histoire. La facilité serait de se résigner et ce n’est pas notre état d’esprit.

En conclusion, les quatre vertus cardinales : cœur, énergie, volonté, ouverture aux autres, qui ont porté ce jumelage sur les fonds baptismaux, sont, à notre sens, toujours d’actualité et ils doivent nous servir de support et de guide pour le futur.

INTERVENTION D’ ABDERRAHMANE SIDIBE,

Premier adjoint au Maire de la Commune Urbaine de Sikasso

 

L’initiative revêt pour nous une grande importance en ce sens qu’elle s’inscrit dans la dynamique de partage des sentiments de joies et de réflexions communes à mener pour relever les défis qui s’imposent à nous en tant qu’acteurs du développement local.

Je voudrais cependant au nom du Maire de la Commune Urbaine de Sikasso, Monsieur Kalfa SANOGO empêché, m’acquitter de l’agréable devoir, de traduire ma profonde gratitude aux autorités communales et à tous les citoyens de la ville de Brive la Gaillarde pour leurs soutiens multiformes allant dans le sens du renforcement de nos relations d’amitié.

L’accueil chaleureux et fraternel qui a été réservé à notre délégation confirme une fois de plus votre attachement au renforcement de nos relations.

 

Monsieur le Maire

Mesdames et Messieurs

Je veux d’abord avoir une pensée sincère, empreinte de reconnaissance, pour Jean Charbonnel (Maire de Brive) et Aguibou Berthé (Maire de Sikasso) qui sont à l’origine du lien qui unit nos deux villes et qui ont tant contribué à faire de cette relation un cadre de partage, d’authenticité et de convivialité.

 

Tout anniversaire constitue un symbole. Un 40 ème anniversaire, c’est un symbole de durée et de succès. Le jumelage, je le rappelle, c’est tout d’abord une rencontre entre des hommes, deux villes, deux populations, deux histoires, deux cultures, et enfin deux coutumes. Ce jumelage est placé sous le signe d’une grande amitié entre nous, d’une volonté constante de découvertes réciproques et respectueuses de nos coutumes, de notre culture, de notre patrimoine, de notre environnement et de notre cadre de vie.

Nous pouvons nous sentir très fiers car ce jumelage a sauvé des vies humaines. Tout cela a été possible grâce à ceux qui ont participé, d’une manière ou d’une autre, aux différentes rencontres organisées durant toutes ces années. Pour qu’il y ait jumelage officiel, il faut, bien entendu, des volontés communales persuadées des bienfaits de l’échange, de la découverte, de la différence.

Cette volonté d’enrichir ses propres connaissances dans sa commune ou dans d’autres communes fait partie intégrante d’un jumelage. Un jumelage, c’est aussi un projet politique au sens noble du terme : il concerne deux communes, deux communautés de vie.

 

La force de nos échanges est née de ce besoin de partage et d’altérité bien au-delà des barrières culturelles. Les échanges culturels, éducatifs et médicinales via l’ensemble de nos associations, ont permis des rencontres, des liens humains qui sont désormais le fer de lance du partenariat entre nos deux villes.

 

Monsieur le Maire

Mesdames et Messieurs

Ce jumelage a été acté en 1982 quand le chantier de la décentralisation n’avait pas encore pris les dimensions actuelles et la commune urbaine de Sikasso n’avait pas les dimensions d’aujourd’hui. De1982 à 2022, que de chemin parcouru ! Le hasard a voulu que, 40 ans après, ce soit un élève de Monsieur Aguibou Berthé, Kalfa Sanogo, qu’il a eu en classe de Cours élémentaire 1ère année en 1957-58, qui reprenne le flambeau du développement de la commune urbaine de Sikasso. N’ayant pas pu faire le déplacement pour raison de santé, il est valablement représenté par son 1er adjoint, le Secrétaire général de la mairie et son

épouse   Mme Sanogo.

Ne pouvant pas être exhaustif dans l’énumération des réalisations faites par Brive-la-Gaillarde dans le cadre de notre partenariat, tellement la liste est longue, nous citerons le renforcement des infrastructures scolaires, le renforcement des capacités municipales dans la gestion

des déchets solides, le renforcement des infrastructures de santé, la formation du personnel de l’hôpital de Sikasso, du Centre de santé de référence du cercle de Sikasso, etc.

La commune urbaine de Sikasso remercie très sincèrement Monsieur Fréderic SOULIER, maire de Brive, toute son équipe et nos amis de l’association Brive- Sikasso et singulièrement, avec un hommage appuyé, Michel Blancher, infatigable ouvrier au service permanent de cette œuvre pendant ces 4 décennies.

C’est le lieu de rendre un vibrant hommage à tous ceux qui ont initié ce jumelage et entretenu sa flamme durant 4 décennies. Une pensée pieuse à tous nos amis de l’association Brive-Sikasso qui ont tant donné d’eux-mêmes. Citons :

– feu Marcel Cusson,

-feu François Rambaud,

-feu le Docteur Sylvestre Guth,

-feu Patrick Martin,

-feu Mme Françoise Heintzelmann.

Un hommage bien appuyé feu Jean Charbonnel (Maire de Brive), à feu Aguibou Berthé (Maire de Sikasso) et feu Souleymane Coulibaly, qui, jusqu’à son dernier souffle, a présidé aux destinées de l’association Tériya, sœur de l’association Brive- Sikasso..

Je profite de cet évènement heureux pour réitérer le souhait des populations de Sikasso d’accueillir un jour le Maire de Brive.

 

Monsieur le Maire

Mesdames et Messieurs

Je vous rassure que l’engagement des autorités et les citoyens de Sikasso ne souffre d’aucune ambigüité pour renforcer cette coopération exemplaire. Pour terminer, au nom du Maire de la Commune Urbaine de Sikasso Monsieur Kalfa SANOGO, je souhaite un joyeux anniversaire à notre jumelage ! Je suis convaincu que d’autres moments forts, d’autres rendez-vous viendront prolonger le lien entre nos deux communes. Ce 40 ème anniversaire est un élan pour de nouvelles relations, pour construire ensemble un avenir toujours plus riche en découvertes et en amitié.

Vive les contacts humains pour un avenir commun de paix et de compréhension mutuelle.

Je vous remercie.

INTERVENTION DE FREDERIC SOULIER,

Maire de Brive.

Ce texte ne prétend pas retranscrire le discours effectivement prononcé. Mais ce qui suit a effectivement été prononcé.

Ce jumelage a été créé en 1982 à l’initiative de Jean Charbonnel, alors maire de Brive. Et Michel Blancher était déjà là, tout jeune attaché à la mairie, chargé de la mise en place du jumelage…
– Une gestion en régie au départ, avant que ne soit créés Les Amis de Sikasso à la fin des années 1980, puis l’association Brive Sikasso en 1998 qui a pris le relais avec sa première présidente Mylène Mérigeau
– En 40 ans, de nombreuses réalisations ont été menées à bien :
du premier chantier de jeunes en 1982 – et je crois savoir que certains d’entre vous y ont participé – à la construction de maternités, de dispensaires, d’écoles, en passant par les forages de puits pour permettre l’accès à l’eau potable, les dispositifs de microcrédit pour les associations féminines, les convois par la
route, l’envoi de containers, de matériel médical ou scolaire, de véhicules du SIRTOM, d’ambulances du Centre hospitalier… Les multiples actions conduites dans le cadre du jumelage ont touché tous les domaines (social, culturel, sanitaire, médical, éducatif…) répondant aux besoins identifiés sur place par les
Sikassois.
– Un jumelage, ce sont des réalisations mais aussi et peut-être même avant tout, des relations humaines fortes, des amitiés qui se sont tissées au fil des ans.
A ce titre, j’aimerais avoir une pensée amicale pour Kalfa SANOGO, maire de Sikasso, que j’ai eu l’honneur de recevoir à Brive il y a quelques années, et qui n’a pu se joindre à nous en raison de sérieux problèmes de santé ;
Je voudrais aussi que nous rendions hommage à Souleymane COULIBALY, président de l’association Terriya et pilier du jumelage à Sikasso, qui nous a quittés en janvier dernier.

Les 40 ans
– Les services de la Ville ont travaillé depuis plusieurs semaines avec l’association pour organiser ce 40 ème anniversaire. Les festivités ont déjà été lancées avec la projection au cinéma Rex qui a rencontré un beau succès la semaine dernière.
Plusieurs évènements jalonneront ainsi les prochaines semaines et jusqu’au mois de février.
– Le très attendu récital de la diva malienne Oumou Sangaré le 15 novembre à l’Empreinte, précédé d’une représentation des élèves du Conservatoire de Brive, mais aussi des conférences, expositions d’objets maliens, expo-photos, ateliers et rencontres divers. Le Conservatoire, le musée, la médiathèque, les Archives municipales et les centres sociaux ont participé à l’élaboration de cette programmation et proposeront des animations.
Le jumelage s’invitera également à la Foire du livre début novembre avec une conférence dans le cadre du cycle « Temps présent ».

Le jumelage avec Sikasso tient donc une place de choix parmi les 7 jumelages entretenus par la Ville de Brive.
Depuis 40 ans, 5 maires de Sikasso et 4 de Brive se sont succédés.
Tous ont poursuivi les engagements pris en 1982.
6000 kilomètres nous séparent, mais nous pouvons désormais parler d’une histoire commune entre Brive et Sikasso.

Le contexte national au Mali rend pour le moment difficile, voire impossible, tout séjour des Brivistes sur place. Mais c’est toujours un réel plaisir pour nous de vous accueillir, et à l’occasion de cette soirée d’anniversaire, je forme le vœu que nous puissions poursuivre nos échanges encore de nombreuses années.
Cette coopération en confiance entre nos deux villes s’appuie bien sûr sur l’action des associations, sans lesquelles ce jumelage n’aurait pas de sens et n’aurait pas prospéré.
Vous pouvez être fiers du chemin parcouru et du travail accompli.
Aussi, aujourd’hui, je vais remettre la médaille de la Ville à l’association Brive Sikasso.
A travers cette médaille, je souhaite rendre hommage à tous les bénévoles qui ont participé à la grande aventure du jumelage depuis 40 ans, qu’ils se soient investis par le passé, ou encore aujourd’hui. Toutes les chevilles ouvrières qui le font vivre au quotidien, qui l’animent, qui entretiennent des liens d’amitié avec Sikasso, mais qui participent également à l’animation de notre cité gaillarde et au dynamisme de son tissu associatif.

 

 

 

 


Partenaires